Quelles origines ?

Pour bien comprendre ce qu'est une AMAP, un petit historique s'impose.

Dans les années 1960, des mères de familles japonaises s'inquiètent de voir l'agriculture s'industrialiser avec un recours massif aux produits chimiques (en 1957, les premières victimes de Minamata, empoisonnés au mercure sont déclarées). Ces mères fondent alors en 1965 les premiers Teikeï, qui peut se traduire par : "la nourriture avec le visage de fermier dessus", dont le principe de fonctionnement est le suivant : en échange de l'achat à l'avance de la récolte du paysan, ce dernier s'engage à fournir à ces mères des aliments cultivés sans produits chimiques.

A peu près à la même époque en Suisse, des fermes communautaires développent leur propre partenariat avec les consommateurs locaux en leur fournissant chaque semaine des produits frais (légumes, lait, oeufs et fromages).

En 1985, un fermier américain rentre de Suisse et rencontre un agriculteur bio du Massachussets. Ensemble, ils fondent la première CSA (communuty Supported Agriculture).

La même année, Denise et Daniel Vuillon , couple de maraichers du Var, rendirent visite à leur fille aux USA. Cette dernière participait à la vie d'une ferme CSA. Les Vuillon trouvèrent l'idée intéressante et l'étudièrent sur place. Suite à une réunion organisée à Aubagne en février 2001, ils présentèrent le concept des CSA, des consommateurs furent motivés. Ainsi est lancé en mars " le réseau de proximité", premier nom des AMAP.

Comments